La Vitamine C

Propriétés de la vitamine C

La vitamine C, aussi nommée acide ascorbique est principalement connue pour son action anti-fatigue et tonifiante, mais ses propriétés sont multiples. Elle a un rôle sur l’assimilation du calcium et du fer, mais aussi pour lutter contre les petites maladies, …

Ci-après la longue liste des rôles et actions de la vitamine C :

  • La vitamine C a une action anti-oxydante propre lui permettant de neutraliser les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire. De plus, elle a une action sur la régénération de la vitamine E, principal antioxydant de notre organisme. Leur association permet donc de mieux lutter contre le vieillissement prématuré de nos cellules.
  • Elle contribue au renforcement du système immunitaire : Elle stimule les défenses de l’organisme vis-à-vis des infections microbiennes de part son action sur la synthèse des anticorps et sa présence dans les globules blancs.
  • L’acide ascorbique possède également un effet antiviral en favorisant la synthèse de l’interféron, ce qui lui permet de combattre certains cancers et leucémies et de lutter contre les problèmes d’arthrose, de goutte, de rhumatisme, d’asthme, d’allergies, d’ulcères, de diabète, de troubles de la grossesse, de parturition, d’autisme, de schizophrénie… et autres maladies graves.
  • Elle joue un rôle dans la fabrication des globules rouges.
  • La vitamine C favorise l’absorption digestive et l’utilisation du fer, ce qui contribue à accélérer la formation des globules rouges et donc de diminuer les risques d’anémie.
  • Elle joue un rôle dans les réactions d’hydroxylation pour la formation de presque tous les tissus conjonctifs.
  • Elle est nécessaire à la conversion de l’acide folique ou vitamine B9 en sa forme active, à celle du tryptophane en sérotonine et à celle du cholestérol en sels biliaires.
  • Chez l’enfant, l’acide ascorbique intervient dans le métabolisme intermédiaire de la proline, de l’adrénaline, de la tyrosine et des stéroïdes surrénaliens.
  • La vitamine C favorise la formation du collagène, protéine indispensable à la construction et la restauration des tissus tels que la peau, le cartilage, l’os, les dents, le muscle, les vaisseaux sanguins….retardant ainsi leur vieillissement.
  • L’acide ascorbique intervient dans la synthèse de la noradrénaline, qui permet une meilleure réactivité aux chocs et une meilleure concentration.
  • Elle intervient dans de nombreuses sécrétions hormonales, principalement corticosurrénales et hypophysaires.
  • Elle joue un rôle dans la synthèse des acides nucléiques.
  • Elle intervient dans le métabolisme des lipides.
  • La vitamine C favorise l’assimilation et la fixation du calcium dans l’os.
  • Elle intervient dans la respiration cellulaire en tant que transporteur d’hydrogène.
  • Elle a une activité antitoxique : elle transforme les métaux lourds, les substances cancérigènes (pesticides, toxines apportées par la pollution de l’air telles que le monoxyde de carbone et le dioxyde de soufre, celles apportées par le tabagisme comme les goudrons et la nicotine,…) et les toxines diverses en sels solubles, facilement éliminables par l’organisme.
  • Des études cliniques préliminaires indiquent que la vitamine C aurait des effets anti-histaminiques : elle aurait la propriété de prévenir la production d’histamine et de réduire l’inflammation.
  • La vitamine C a une action tonifiante et anti-fatigue.
  • Elle améliorerait la qualité du sperme et augmenterait le nombre de spermatozoïdes.

 

Vitamine C : Fruits ou suppléments vitaminés ?

Est-ce que les fruits suffisent à apporter toute la vitamine C nécessaire ? Tout dépendra de votre budget et de la quantité dont vous avez besoin
La vitamine C est la vitamine la plus connue, notamment grâce à son action sur le scorbut. Saviez-vous que certains animaux en produisent (les chèvres par exemple) ? Et bien les humains n’ont pas de chance : non seulement on n’en produit pas. Nous faut-il donc en apporter tous les jours sous peine d’avoir des problèmes ? Oui et non. Nous avons entre 20 et 100g de vitamine C stockée dans notre corps. Ne pas en prendre quelques jours ne posera aucun problème. Mais il est clairement plus intéressant de ne pas toucher aux stocks pour se prémunir d’une carence (vous ne savez pas si vous avez 20 ou 100 gr en stock).

Quels problèmes ? La vitamines C intervient dans de nombreuses fonctions de l’organisme, comme antioxydant, comme régulatrice de certaines substance (caféine par exemple). Elle est fondamentale quand on recherche la santé, le fonctionnement optimal de l’organisme ou simplement réguler son alimentation.

Les besoins ne sont pas parfaitement connus. L’AFSSA recommande 110 mg par jours (les célèbres AJR ou Apports Journaliers Conseillés), mais ces AJR varient d’un pays à l’autre et surtout de nombreuses études (dont les plus connus du docteur Pauling) montrent que nous aurions besoin de plus, beaucoup plus (1,5 à 4 gr par jours) et que le moindre dérèglement (fatigue, pollution, alimentation déséquilibrée, stress, efforts physiques…) font exploser ce chiffre.
Devant cet état de fait, comment notre alimentation pourrait suffire à fournir une quantité de vitamine C suffisante et chaque jour ?

LA VITAMINE C DANS LES FRUITS

L’acide ascorbique (la vitamine C) est une vitamine très fragile. Elle craint la chaleur et la lumière. Dès qu’un fruit est cueilli, il commence à perdre cette vitamine (elle s’oxyde dans le fruit).

Ainsi, entre le moment où un fruit est cueilli et le moment où nous le consommons, il faut que le plus court laps de temps se passe. Et ceci d’autant plus qu’il fait chaud (printemps et été). Ainsi, il n’est pas nécessaire de consommer des fruits pour la vitamine C s’ils sont importés ou s’ils ont été stockés chez des grossistes. Seuls les circuits courts de vente peuvent vous proposer des fruits offrant suffisamment de vitamine C.

Dans le même esprit, si vous coupez un fruit, mangez le rapidement et complètement. Si vous me mangez qu’une demi-orange en gardant le reste pour un autre moment de la journée, ne comptez pas recevoir beaucoup de vitamine C (attention, les fruits ne servent pas qu’à fournir de la vitamine C, donc ne les délaissés pas pour autant).

LA QUANTITÉ DANS LES FRUITS

C’est dans les fruits que nous retrouvons le plus de vitamine C, en supposant un circuit de distribution court et un stockage correct (au frais à l’abri de la lumière). Mais pas forcément là où on le pense. En effet, souvent les commerciaux parlent de beaucoup de vitamine C en parlant en % ; mais 10 mg de 100 gr donneront nettement moins de vitamine C que pour 1 kilo. Ainsi, attention au type de fruits que vous choisissez (les poivrons sont exactement dans ce cas : difficile de manger de grandes quantités de poivrons, donc même s’ils ont un beau potentiel (120 mg pour 100g), le kiwi sera plus réaliste (80 mg pour 100g).

Dans cette optique, voici les fruits les plus intéressants en termes d’apports journaliers en vitamine C :
Baies de Goji produites en France (2,5 grammes pour 100g)
Kiwi produits en France (80 mg pour 100g)
Citron produits en France (65 mg pour 100g)

Comme la France n’a pas le même climat toute l’année, il est nécessaire de varier ses sources alimentaires afin de coller au mieux à la production saisonnière.

EST-CE SUFFISANT ?

L’AJR de l’AFSSA est clairement remis en cause par de nombreuses études, puisque notre besoin est très fluctuant et que des dosages nettement plus importants montrent une réelle amélioration de la qualité de vie.

En effet, la cigarette, la pollution, le plomb, le stress… sont des dévoreurs de vitamine C, faisant exploser les réels besoins de l’organisme (les AJR ne tiennent clairement pas compte de la vie courante). Il serait plus judicieux de parler de 1 à 4 grammes de vitamine C chaque jour.

Devant ces chiffres, il semble très difficile de consommer suffisamment de vitamine C uniquement par l’alimentation (essayez de manger 20 kiwis chaque jour, en supposant qu’il contienne bien le dosage moyen !).

LA SUPPLÉMENTATION

C’est pour cela qu’il est nécessaire de se supplémenter en vitamine C. Et pas en cure comme on peut le lire ici ou là ; mais en permanence.

La vitamine C n’ayant pas d’effets négatifs sauf les risques de diarrhée (ponctuelle en cas de dépassement des capacités d’assimilation de l’organisme), voici mon conseil :

– considérez que les fruits et légumes sont sans vitamine C (sauf si vous êtes un consommateur important en fruits et que vous en avez les moyens).
Prenez entre 1 et 4 grammes de vitamine C par jour (1 à 1,5 gr à chaque repas).
– Si vous constatez des selles très liquides, stoppez la vitamine C pour la journée (uniquement) et réduisez de 500 mg les jours suivants. Si cela recommence, réitérez la baisse jusqu’à trouver le bon dosage pour vous.

 

Est-ce que la vitamine C empêche de dormir?

Non, la vitamine C n’empêche pas de dormir. L’erreur vient encore d’une erreur des industries pharmaceutiques…

Je ne prends pas de vitamine C le soir, ni de multivitamines en contenant. Normal, ça empêche de dormir… Comme beaucoup d’avis tranchés sur un sujet de nutrition, il y a gros doute. Pour la vitamine C et son effet énergisant, est-ce aussi une idée reçue erronée ?
La vitamine C le soir
Et par extension, doit-on arrêter les fruits (riches en vitamine C) le soir ? On ne va pas tourner autour du pot : non, la vitamine C n’empêche pas de dormir, ni les fruits. Et pas conséquence, elle ne vous réveillera pas mieux le matin.

L’ORIGINE DE L’ERREUR

L’erreur vient des fabricants pharmaceutiques : ils ajoutent systématiquement la notion de mise en garde qu’il y a un effet légèrement stimulant et qu’il vaut donc mieux l’éviter en fin de journée.

La théorie, présentée par la nutrition.fr, est que la vitamine C intervient dans la synthèse de la dopamine, un neurotransmetteur participant à la vigilance. Depuis, les moutons suivent le troupeau et réimpriment l’avertissement sans vérifier la véracité de la chose.

Mais dans la vraie vie, moins théorique, les études montrent que la vitamine C n’a aucune incidence négative sur le sommeil. Ceci même en consommant des suppléments de plusieurs grammes juste avant d’aller se coucher. Alors que penser de fruits qui n’en contient que quelques milligrammes…

MAIS POURTANT CERTAINS NE DORMENT PAS AVEC LA VITAMINE C

Là, 2 questions arrivent immédiatement : Est-ce qu’il n’y a pas un problème de sommeil tout simplement ? Et la question qui tue : connaissez-vous l’effet placebo ?

Si le sujet présente des signes de problèmes d’endormissement ou de mauvaise qualité du sommeil, mettre cela sur le dos de la vitamine C… toutes les études montrent que c’est une erreur.

Quant à l’effet placebo, même si vous pensez ne pas y être confronté, sachez qu’il est totalement inconscient, involontaire et surtout non discernable. Donc vous n’avez aucun moyen de dire que vous n’êtes pas sujet à l’effet placebo sauf peut-être après des tests rigoureux en laboratoire, tests que nous ne sommes même pas sûr qu’ils existent.

Imaginez que l’on répète à tout un chacun, depuis 70 ans, en permanence, que la vitamine C empêche de dormir. Sortir de cette notion est réellement difficile lorsque l’on n’a pas les bonnes informations. On reste sur ce que va nous dire notre pharmacien (si, si le mieux m’a mis en garde sur ce point) et notre médecin (je sais, je cumule^^).

Mais maintenant vous savez…

source: http://www.guide-vitamines.org

Céline Chabot – Reflexologue en Gers

Celine Chabot Reflexologue

Diplômée de l’Institut International de Réflexologie.

Méthode Originale Ingham®.

Certifiée en Modelage du Crâne Traditionnel Indien “Champi”.

Consultation

du Lundi au Samedi :
9h00 - 19h30

…………………….

Certified by:

International Institute of Reflexology