Les Monodiètes

  • En quoi consiste une monodiète ?

Une monodiète est le fait de consommer un seul aliment, sans limitation de quantité, pendant un jour (généralement et maximum trois, mais je le déconseille vivement). Une fois par semaine pendant quelques semaines revitalise le corps.

Parce qu’il est plus facile de digérer un aliment unique que la vingtaine composant parfois nos repas, l’organisme est mis au repos pour la journée, libéré de la dépense énergétique importante que représente le travail de digestion. Le corps est alors en mesure de se livrer à l’activité de détoxification et de régénération cellulaire si nécessaire à son bien-être.

  • L’objectif d’une monodiète ?

Comme l’organisme reçoit un seul aliment, la digestion est en principe notablement simplifiée : la monodiète permet donc un nettoyage relativement rapide de l’organisme, tout en étant plus doux que le jeûne. Les monodiètes sont d’ailleurs conseillées à ceux qui ne peuvent faire un jeûne. La monodiète a donc une vocation de détoxification de l’organisme.

  • Quand fait-on une monodiète ?

On fera donc une monodiète lorsqu’il faudra mettre l’organisme et notamment notre système digestif au repos : après un repas trop copieux, avant d’entamer une thérapeutique (naturelle, on est bien d’accord…), en cas d’allergies, de douleurs chroniques, de surcharge pondérale, aux changements de saison, et même si on en a simplement envie ou que l’on en ressent le besoin !

  • Existe-t-il un protocole particulier ?

Bien sûr, comme le jeûne, une monodiète se prépare surtout si la raison est un trouble chronique, dans le cas contraire, elle peut se préparer la veille par un repas un léger et le lendemain par un repas léger.

Avant

Trois jours avant, on enlève les protéines animales (hormis le poisson) ; deux jours avant, on enlève les céréales et le poisson ; la veille, on ne mange que des fruits et légumes ; le repas de la veille au soir sera exclusivement composé de légumes riches en fibres.

Pendant

Il faudra tous les jours évacuer les toxines : un lavement intestinal s’impose… (à pratiquer également la veille).
Durant la diète, il faudra mettre à la porte certains de nos penchants : alcool, cigarettes, thé noir et café.

Boire beaucoup sera également important, pour favoriser l’évacuation des toxines : de l’eau faiblement minéralisée comme Mont Roucous ou Montcalm, des infusions (plutôt sans sucre) ou encore du thé vert (sans sucre )

Après

Il faudra faire un protocole de reprise, dans le sens inverse du protocole de départ (ce qui est assez logique).
Il faudrait ensuite pratiquer de façon régulière (une fois par semaine) un repas de monodiète.

  • Les principales monodiètes

Quel aliment peut-on choisir ?

Exit le chocolat et les pâtisseries ! L’aliment de prédilection d’une monodiète sera un fruit de saison (on parle d’ailleurs de cure saisonnière), un légume ou une céréale (biologique et complète, et on évite le gluten.

Sous quelle forme consomme-t-on ces aliments ?

Sous celle que l’on veut ! Si l’on fait une cure de pommes, on peut les consommer crues, cuites, en compote, au four, parfumées à la cannelle, pressées en jus… Peu importe, pourvu que cela soit de la pomme !

Quel aliment vais-je consommer ?

La monodiète la plus connue est celle de raisin, pour ses effets revitalisants. Pour que cela fonctionne bien, on garde la peau (riche en resvératrol), et on mâche une bonne partie des pépins. Les cures de Muscat et de Chasselas sont les plus intéressantes.

La monodiète de pommes douces a ses adeptes. C’est sans doute la cure la plus facile à mener, et qui offre d’intéressants effets hypocholestérolémiants (= qui font baisser le taux de cholestérol)  et laxatifs doux, tout en protégeant notre estomac.

L’autre cure de fruits la plus connue est celle de cerises, avec des propriétés avant tout diurétiques et reminéralisantes.

En ce qui concerne les monodiètes de légumes, celles de carottes et de céleri sont les plus pratiquées. Elles sont tout de même moins faciles à mener que celles de fruits : c’est pourquoi les cures de bouillons ou de soupes de légumes ainsi que celles de jus de légumes ont plus de succès.

Les monodiètes de riz ou de sarrasin sont proposées aux personnes plutôt frileuses, et sont généralement pratiquées en saison froide.

Petite précision sur la cure de riz, elle fatigue donc attention! Ce manque d’énergie est à cause des acides aminés, bien évidemment ! Les céréales étant riches en tryptophane, précurseur de la sérotonine, et de la mélatonine, l’hormone du sommeil, autant dire que le riz sous toutes ses formes et à tous les repas n’est pas des plus… dynamisants ! 
 
  • Une solution : les monodiètes alternées

Si l’on :

• veut vraiment mettre au repos son système digestif,
• tout en refusant de faire un jeûne, ce qui est compréhensible,
• mais en ayant besoin du coup de pouce psychologique de l’effet monodiète,
il existe à mon sens une solution plus logique : la monodiète alternée.

LE PRINCIPE DE MONODIÈTE ALTERNÉE

Il s’agira tout simplement de choisir un aliment… par repas.

Les avantages sont multiples :

• limitation des carences et des déséquilibres nutritionnels
• respect de la mise au repos du système digestif
• pas d’écœurement d’un aliment suite à une consommation exclusive
• moins de frustration
• et donc moins de risque de consommation en excès

Les règles à respecter :

• alterner la consommation de fruits et de légumes
• limiter la prise de fruits (ou de légumes !) trop sucrés
• pas de grignotage !
• respect des protocoles de la monodiète

Cette monodiète peut être réalisée en intégrant les jus de légumes ou les soupes de légumes (par exemple : fruits au petit déjeuner, jus de légumes à midi, un fruit en collation, soupe de légumes le soir).

La monodiète est particulièrement appropriée dans les cas de:

  • Maladies de la peau, eczéma, psoriasis: cure aux pommes cuites;
  • Maladies cardio-vasculaires: idem;
  • Diabète: cure aux carottes-haricots verts;
  • Éliminations en tous genres, maladies complexes: cures de riz complet, entre 3 et 5 jours, en buvant peu;
  • Perte de poids: manger un seul type d’aliment par repas, jusqu’à satiété.

sources: http://naturonice.over-blog.com/les-monodietes-sont-elles-vraiment-efficaces, http://www.femininbio.com/sante-bien-etre/conseils-astuces/monodiete-printemps-riz-pomme-banane-75033

Céline Chabot – Reflexologue en Gers

Celine Chabot Reflexologue

Diplômée de l’Institut International de Réflexologie.

Méthode Originale Ingham®.

Certifiée en Modelage du Crâne Traditionnel Indien “Champi”.

Consultation

du Lundi au Samedi :
9h00 - 19h30

…………………….

Certified by:

International Institute of Reflexology