Tabac et Naturopathie

Le sevrage tabagique s’accompagne de nombreuses modifications physiologiques dont il faut tenir compte pour réussir son pari. Le goût se modifie du fait de la disparition en bouche des résidus de combustion. Les aliments retrouvent leur saveur naturelle, plus agréable, mais qui surprend au début.

  • L’appétit change, et se porte davantage vers le sucré, le salé et le gras, avec une moindre attirance pour les fruits et les légumes.
  • Le poids augmente. D’une part du fait de cette attirance pour les aliments riches en calories, d’autre part parce que la nicotine entretient le fumeur dans un poids inférieur à son poids normal. L’arrêt du tabac ne fait que rétablir celui-ci, éventuellement avec une petite « prime » qui disparaît avec le temps.
  • Il n’est pas question d’accompagner le sevrage d’un régime «amaigrissant », inefficace à terme. Une réorientation de l’alimentation vers des produits de bonne densité nutritionnelle (fruits, légumes, produits laitiers écrémés, poisson, céréales complètes), et l’abstention des plats préparés industriels suffisent. Il a été montré que ceux qui se laissent aller à l’angoisse de prendre du poids sont au final plus gras que ceux qui font confiance à leur organisme pour rétablir son équilibre. Les fringales pourront être jugulées par le grignotage de fruits ou de légumes crus. La reprise ou l’intensification d’une activité physique régulière sont un pilier incontournable du traitement.

1. Le présevrage

Kudzu (ou Kouzou)
Depuis longtemps connu pour ses propriétés désintoxicantes, le kudzu agit sur la dépendance. On peut en consommer aussi longtemps et autant qu’on le souhaite. Nicosevran, produit dépourvu de nicotine, l’associe à du magnésium pour vous aider à arrêter de fumer.
Dans un premier temps, il peut simplement être une façon de diminuer la consommation de cigarettes, en suivant régulièrement une cure et donc de garder la « cigarette plaisir ».

Calcium et magnésium
Les fumeurs manquent souvent de calcium et de magnésium, d’où le stress en période de sevrage. Une cure avant d’arrêter est fortement conseillée pour préparer le terrain physique et psychologique. Prendre une capsule par jour.

2. Le sevrage

Kudzu 
Originaire d’Extrême-Orient et cultivée aux États-Unis depuis le siècle dernier, le kudzu est la plante de désaccoutumance par excellence, anti-alcool, antitabac, antidrogues. Elle vous suit durant toute la durée de votre sevrage, en cas d’intoxication profonde. Sa racine contient trois flavonoïdes (diadzine, diadzeine, et puerarine) qui exercent une action sur le système nerveux central et permet de réduire la dépendance au tabac, entre autres. 2 gélules par jour suffisent ou une cuillère à café dans un verre d’eau 2 à 3 fois par jour.
En Magasins biologiques et diététiques, pharmacies et parapharmacies

Valériane
Nerveux, anxieux ? La valériane est un sédatif efficace qui aide aussi à retrouver un sommeil rapide et réparateur. Souvent utilisée comme adjuvant en période de sevrage des addictions, elle calme les angoisses des fumeurs en manque, et, élément important lors d’une cure antitabac, elle dénature le goût de la cigarette, transformant chaque tentative en un acte désagréable.
Plus généralement, la valériane peut être utilisée comme coupe-faim.
Avaler 1 comprimé avec un grand verre d’eau à chacun des trois repas quotidiens.
Valériane, Boîte de 90 comprimés pour une cure d’un mois, 9,50 euros environ. Magasins biologiques et diététiques.

Rhodiola
Surnommée « nouveau ginseng », la rhodiola est une plante thérapeutique conseillée pour retrouver le tonus et le moral. C’est pourquoi elle est bénéfique lors d’une cure de sevrage tabagique. Ses propriétés adaptogènes lui permettent d’accroître la force physique et la détermination et d’atténuer les méfaits du stress.
1 à 2 gélules par jour.
Rhodiola. Magasins biologiques et diététiques, pharmacies et parapharmacies.

3. La gestion du stress

Griffonia
Griffonia simplicifolia est une plante anxiolytique, préconisée en cas de terrain dépressif. C’est en effet un précurseur immédiat de la sérotonine, ce neurotransmetteur qui joue un rôle essentiel dans la régulation du sommeil, des troubles de l’humeur et de l’appétit, si caractéristiques des candidats à l’arrêt du tabac. À savoir : le niveau de sérotonine a tendance à diminuer avec l’âge, et il est fortement réduit par les agressions du stress au quotidien.
Avaler 1 à 2 gélules par jour, de préférence le soir au coucher.
En magasins biologiques et diététiques.

Chou chinois et café vert
Conçue pour aider l’organisme à accélérer l’élimination de la nicotine et des goudrons lors d’un sevrage tabagique, cette cure est composée de cresson, de chou chinois, de café vert, de sélénium, d’isoflavones de soja et d’acérola, source de vitamine C naturelle, faible chez les fumeurs. De plus, elle évite le vieillissement prématuré de la peau, dont les fumeurs sont souvent victimes. Boire une ampoule deux fois par jour dans un grand verre d’eau, une demi-heure avant les repas pendant vingt jours (2 boîtes).
Nicoprotect, laboratoires Santarôme. Boîte de 20 ampoules buvables de 10 ml, 15,90 euros environ. Magasins biologiques et diététiques.

Fleurs de Bach prunus, centaurée
Composé d’aigremoine, de bourgeons de marronnier, de prunus, de centaurée, de noyer, de pommier sauvage et de chicorée, le complexe Biofloral Dépendance aide à dépasser les mauvaises habitudes, à limiter les abus de substances nocives et à libérer des attachements émotionnels en agissant sur le caractère et en harmonisant l’équilibre psychique. Une formule idéale pour ceux qui veulent arrêter de fumer et rompre le lien avec le passé.
Prendre 3 à 4 gouttes dans un verre d’eau ou directement sous la langue, quatre fois par jour avant les repas et le soir au coucher.
Complexe n° 1 Dépendance, Biofloral. Flacon de 20 ml, 13,80 euros. Magasins biologiques et diététiques.

Hypnose, yoga et sophrologie
L’hypnose est une des méthodes douces les plus recommandées pour aider à l’arrêt du tabac et reprogrammer l’inconscient. Après avoir analysé le profil du fumeur, le praticien le fait prendre conscience des nuisances du tabagisme et l’aide à faire le deuil de la cigarette. En séances individuelles ou en groupe, voire les deux.
Le yoga et la sophrologie sont de puissantes techniques de respiration. Quelques séances vous permettront d’apprendre à respirer calmement et à gérer le stress qu’engendre l’arrêt de la cigarette.

Homéopathie
Argentum nitricum 7 CH et Staphysagria 9 CH, 2 granules de chaque, ensemble, pour contrer les envies irrépressibles de fumer.

Auriculothérapie
C’est une thérapie basée sur deux aimants à placer à un point précis de votre oreille gauche. La méthode a été approuvée et recommandée par le Centre anti-tabac européen. Après un mois de thérapie, celle-ci s’est révélée efficace dans de nombreux cas.

Sources :http://www.quelle-sante.com/article/sante-sevrage-tabagique-bio.html?

4. Huiles essentielles complémentaires

La Lavande Officinale 


lle traite les angoisses, la nervosité, l’anxiété, la dépression, la fatigue intellectuelle / musculaire / nerveuse / physique, l’insomnie, les maux de tête et migraines, les infections intestinales / pulmonaires, l’asthme, les bronchites, Elle est anti-infectieuse et favorise la concentration, la détente. Elle intervient également contre la constipation, la cellulite, les crampes d’estomac, les quintes de toux. Quelques gouttes sur un mouchoir posé sur l’oreiller aident à trouver un sommeil réparateur.

La Menthe Poivrée

C’est un anti-septique et tonique général, qui traite les maux de tête et la migraine, la fatigue intellectuelle / musculaire / nerveuse / physique, les infections intestinales / pulmonaires, l’asthme, favorise la digestion et lutte contre la mauvaise haleine. Cette huile est également utilisée en cas de choc émotionnel. Elle agit rapidement, stimule l’attention et atténue la fatigue lorsqu’elle est diffusée dans l’air. Attention : elle rend totalement inefficace un traitement par homéopathie !

Modes d’administration des huiles essentielles (HE)
Les huiles essentielles, si elles sont utilisées pures sont irritantes pour la peau et les muqueuses, voire toxiques pour l’organisme. 

NB : les HE ne sont pas solubles dans l’eau.

  • Par voie orale 
Il suffit de verser 1 à 2 gouttes d’HE dans une cuillerée de miel, diluée ensuite dans ½ verre d’eau tiède.
  • Par voie cutanée 
Les HE doivent être d’abord mélangées à une base d’huile végétale (ex : huile d’olives pour la cuisine).La voie transdermique présente une excellente absorption des composants aromatiques.
  • Par diffusion atmosphérique 
Les HE sont placées dans un diffuseur d’arôme, et sont respirées dans l’appartement ou le bureau. A faire fonctionner environ ¼ d’heure toutes les heures
  • En inhalation Quelques gouttes d’HE sont versées dans un bol d’eau très chaude. Il suffit de respirer la vapeur quelques minutes, en se recouvrant la tête d’une serviette.

A ce jour, aucune étude scientifique ne prouve l’efficacité de l’aromathérapie dans le sevrage tabagique, mais des témoignages d’anciens fumeurs montrent que le traitement les a aidés dans leur démarche.

Sources : http://www.je-veux-arreter-de-fumer.com/Sevrage-aromatherapie.htm

Une recette d’HE

  • Santal 0.5 ml
  • Eucalyptus globulus 0.5 ml
  • Cyprès 0.5 ml
  • Camomille noble 0.5 ml
  • Menthe des champs 1 ml
  • Giroflier 0.1 ml
  • HV noisette QSP 10 ml

QSP, cela signifie quantité suffisante pour, c’est à dire que l’on prend un flacon de 10ml, on y met les huiles essentielles et on complète le flacon avec de l’huile végétale de noisette pour avoir au total 10 ml de mélange.
Si vous n’avez pas l’habitude de fumer des menthol, ou si vous n’aimez pas la menthe, vous pouvez supprimer la menthe des champs. De même si l’odeur d’une des autres huiles vous déplait, ne pas hésitez à la supprimer. Il faut savoir que pour que cette méthode soir efficace, le fumeur doit apprécier l’odeur du mélange.
Comment utiliser la recette ?
A chaque fois que l’on a envie de fumer, prendre deux à trois gouttes du mélange sous la langue (voie sublinguale) , puis 3 gouttes sur la face interne des poignées, on joint les mains, et on en couvre le nez pour faire 2 à 3 longues et profondes inspirations (voie olfactive). Et ensuite fumer sa cigarette (même si on n’en a pas envie) et voir comment on la ressent. On n’est pas obliger de la fumer complètement.
Il n’y a pas obligation de sevrage complet, on peut se contenter de diminuer le nombre de cigarettes.

Sources : http://www.utilisation-huiles-essentielles.com/arreter-fumer-huiles-essentielles/

Le réflexe pour tous : à respirer à même le flacon
 HE camomille
À la demande.
Le réflexe hommes : à poser sur les poignets
 HE laurier noble
2 gouttes, autant de fois que nécessaire.
Le réflexe femmes : à poser sur les poignets
 HE sauge officinale
2 gouttes, autant de fois que nécessaire
Et aussi : à diffuser
 HE santal
, HE eucalyptus globulus
, HE menthe des champs 
Un petit peu toute la journée.

La formule super complète

Demandez au pharmacien de préparer la formule suivante, dans un flacon de 5 ml :

  • HE myristica fragrans (noix de muscade) 0,5 ml
  • HE rosmarinus verbenoniferum (romarin verbénone) 1 ml
  • 
HE ocimum basilicum (basilic) 1 ml
  • HE mentha arvensis (menthe des champs) 0,5 ml
  • HE laurus nobilis (laurier noble) 1 ml
  • HE angelica archangelica (angélique) 1 ml

Posez 2 gouttes de ce mélange au milieu du front, ainsi que sur la face interne des poignets, que vous respirerez aussi souvent que nécessaire dans la journée ou la nuit (aucune limitation). Vous constaterez que vous en aurez de moins en moins besoin, au fur et à mesure que l’envie de vous adonner à votre « dépendance », quelle qu’elle soit, s’estompera.

Sources : http://www.danielefesty.com/2013/05/journée-mondiale-sans-tabac-aidez-vous-des-huiles-essentielles-pour-arrêter-de-fumer.html

ACUPRESSION ET ARRET DE TABAC

604920bitong

En traitement d’acupuncture, ce point élimine le besoin de fumer dès la première séance dans 80% des cas. Et dans 90% des cas au moins avec une deuxième séance, voire une troisième.
Tout se passe comme si on appuyait sur un interrupteur qui couperait le circuit de la dépendance tabagique. Le besoin étant supprimé, on ne ressent pas les symptômes de manque difficiles à supporter et habituellement responsables d’une grande majorité des rechutes. Ce traitement exerçant une désintoxication pure et simple, l’ex-fumeur ne ressent ni énervement, ni obsession ni phénomènes de compensation par la nourriture ou l’alcool, évitant ainsi la plupart des inconvénients du sevrage, dont notamment la prise de poids.

 

De plus, ce merveilleux point d’acupuncture est tout indiqué pour les problèmes reliés à l’obstruction des voies nasales, les éternuements, les douleurs et migraines liées aux sinus. Il apaise les saignements de nez, les démangeaisons et les boursouflements du visage, et plus encore.

 

L’acupuncture et l’acupression, fondés sur des principes traditionnels chinois, sont tous deux utilisés comme aide à l’arrêt du tabagisme. Cependant, avant tout traitement et en cas de doute vous concernant, il faut impérativement prendre l’avis de votre médecin traitant.
Le traitement d’acupuncture doit normalement être suivi jusqu’à ce que le fumeur ne ressente plus les symptômes dus au manque de nicotine, comme l’envie irrésistible de fumer et jusqu’à ce qu’il puisse contrôler ses envies quand elles apparaissent.
Puisque l’acupression n’est pas un traitement complet d’acupuncture, il faudra donc être persistant et patient. Mais il est clair que ça marche!

LOCALISATION DU POINT « » BITONG » (aussi indiqué comme » Ex-HN-8 » sur l’une des deux photos publiées :
Des deux côtés sur les faces latérales du nez de l’individu, soit au milieu de l’aile du nez, à dans ce petit triangle où le cartilage et la partie osseuse du nez commencent.

COMMENT STIMULER CE POINT? :
Appuyez deux côtés à la fois par pressions maintenues avec le bout des index sur chaque point, pendant deux à trois minutes le matin et le soir et quelques fois par jour par la suite. Vous pouvez aussi utiliser les jointures pliées de vous pouces ou index pour appuyer sur ces points.
LE RÔLE DE LA RESPIRATION EN MASSANT LES POINTS D’ACUPRESSION:
Acupression et respiration fonctionnent main dans la main. Inspirer et expirer dans un état de calme et de détente aura pour effet de débloquer l’énergie emprisonnée et de faire circuler le Qi, soit l’énergie vitale en vous. La respiration lente, calme et profonde par le nez, et à partir du ventre, amplifie et maximise les effets positifs recherchés.

Céline Chabot – Reflexologue en Gers

Celine Chabot Reflexologue

Diplômée de l’Institut International de Réflexologie.

Méthode Originale Ingham®.

Certifiée en Modelage du Crâne Traditionnel Indien “Champi”.

Consultation

du Lundi au Samedi :
9h00 - 19h30

…………………….

Certified by:

International Institute of Reflexology